Économie locale et Agriculture Biologique

Le bio peut-il développer l’économie locale ? Une vidéo réalisée par l’agence de production audiovisuelle Diode Production.

L’Agriculture Biologique joue-t-elle un rôle dans l’économie locale ? from Diode Production on Vimeo.

 

Dans cette vidéo, diode production a parcouru les chemins de France à la découverte de ces animateurs de projet en Agriculture Biologique. A Correns, premier village bio de France, à Perpignan pour le lancement d’une nouvelle filière agricole, cette vidéo explique les atouts du bio pour développer une économie locale.

Diode production est une société impliquée dans la valorisation de la recherche.

 

L’AB peut être un outil de développement local de nombreuses
manières, notamment par son rôle dans l’économie locale…
Pierre est viticulteur de père en fils depuis plusieurs générations. Pourtant, depuis le début en
2004 de la crise viticole qui touche le languedoc-Roussillon, il a parfois songé à fermer son
exploitation. Pour faire face à l’abandon des terres agricoles et relancer l’agriculture locale, les
acteurs de l’agriculture de la région ont fait un pari original : développer une filière nouvelle
entièrement en Agriculture Biologique. Lavandes, romarins et autres plantes aromatiques
courent aujourd’hui sur les collines de l’exploitation de Pierre.

D’après plusieurs études, l’Agriculture Biologique génère 4 fois plus d’emplois que l’agriculture
conventionnelle pour une surface donnée. Ces emplois sont en général plus localisés, donc
mieux répartis sur le territoire. En répondant à une demande réelle de la part des
consommateurs, elle permet d’améliorer l’attractivité d’un territoire agricole.

Le village de Correns est un bel exemple de ces avantages secondaires d’un passage au Bio.
En devenant le premier village Bio de France, Correns a attiré de nouveaux jeunes
agriculteurs, et développé son attractivité touristique. La fête de la Bio et du Naturel, créée en
2002, attire chaque année plusieurs centaines de visiteurs. La coopérative viticole, sur le point
de fermer en 2006, a finalement été sauvée et a même depuis recruté 8 personnes.


Le territoire est redevenu vivant ! La moyenne d’âge a baissé et tout
cela a entraîné une dynamique positive. La cantine, par exemple, a plus d’enfants scolarisés,
elle est d’ailleurs passée au Bio. Aujourdhui on peut dire que la bio a amorcé le projet de
Développement durable de la commune donc une réflexion plus large.

A Correns, le Bio a été un outil de développement local efficace. En Languedoc Roussillon,
beaucoup reste à faire et créer une nouvelle fillière sur un territoire demande du temps et des
investissements. Mais l’heure est tout de même à l’optimisme : le secteur bio a doublé en 5
ans et connait un facteur de croissance de 10%. Quant à Pierre, il vient d’obtenir avec son
syndicat les subventions pour acheter un nouvel Alambic.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :