Médiation familiale : pour un couple parental apaisé

La Médiation Familiale permet d’échanger sur différents points de vue, d’ouvrir sur d’autres possibles et facilitera une prise de décision satisfaisante pour les participants.

Médiation familiale : présentation de la démarche

Grandir, aimer, construire, c’est surtout au coeur du foyer que l’on apprend la vie. Les liens qui s’y nouent, au travers des étés radieux et des tempêtes, préfigurent souvent la relation qui prime le plus : la relation à soi. Quand ces relations se délitent, les couples, les fratries et les liens de parentalité sont souvent mises à mal. Dans l’espace de l’intimité, il devient parfois difficile de communiquer et de traverser sereinement ces situations. La médiation familiale ouvre alors un espace non judiciaire dans lequel une communication différente peut s’épanouir. Il est plus aisé d’accepter de dépasser sa colère, son esprit de vengeance, ses rancœurs pour parvenir à un havre de sérénité, de tranquillité où on se dit les choses avec respect en tenant compte de ses propres besoins, de ceux de l’autre et de ceux des enfants.

Se parler, à soi et à l’autre S’écouter, soi et l’autre … et au final, créer ensemble. Ce chemin est parfois long et souvent difficile, il comprend souvent des aller-retour entre l’envie de laisser libre cours à ses émotions et celle de parvenir au calme. Le médiateur familial, en tant qu’élément extérieur à la famille, permet d’éviter le front à front. Caution sociale, il est le garant du respect mutuel et encourage l’émergence de la parole en veillant à l’égalité des places ; au cours de ces séances, il ne prend pas parti, il ne juge pas, il est avant tout bienveillant.

Médiation familiale : aider les parents séparés

Concrètement, il aide les parents séparés à se réapproprier pleinement les rôles parentaux, en donnant la place à des conceptions différentes. La famille peut alors, dans ce nouveau cadre, continuer son voyage sur une onde apaisée. Pour ouvrir un espace de dialogue avec l’autre, il faut parfois d’abord commencer par mieux se connaître soi-même. Lors de la médiation familiale, un temps est pris pour exprimer le vécu affectif de chacun, ses liens passés et ses désirs futurs. Une fois bien délimités les contours de la relation, il est plus facile de prendre des décisions communes pour le couple et pour l’enfant. Plus, la médiation peut également intervenir pour apaiser les relations entre enfants et parents dépendants ou encore entre frères et soeurs.

La Médiation Familiale permet d’échanger sur différents points de vue, d’ouvrir sur d’autres possibles et facilitera une prise de décision satisfaisante pour les participants. Grâce à la présence d’un tiers neutre et impartial, le médiateur familial, ces personnes peuvent soulever des malentendus, incompréhensions et questionnements dans un cadre confidentiel, sécurisant et apaisant. Lors d’une médiation, plusieurs étapes se succèdent. Une fois le rendez-vous fixé, chacun parle de ses besoins, de ses attentes, de ses limites matérielles et psychologiques. Lorsque les deux parties sont prêts à prendre en considération les doléances de l’autre, il devient possible de confronter des visions différentes en vue de trouver des solutions concrètes.

Médiation familiale : une alternative à la justice

La justice estime que les parents sont les mieux placés pour connaitre les besoins de leurs enfants ou parents âgés et pour prendre des décisions les concernant. C’est pourquoi  elle privilégie le recours à la médiation familiale, espace non judiciaire dans lequel pourront être élaborés des accords par les parents ou les fratries pour la conduite à venir s’agissant de l’avenir de leurs proches. La procédure est alors largement simplifiée et gratuite et fait force de jugement.Ainsi pas de perdant ni de gagnant, puisqu’il n’y a ni demandeur ni défendeur mais un reconnaissance de la capacité et de la responsabilité des personnes à gérer leur famille Au final, la médiation permets la prise de conscience de l’altérité chez l’autre.

Lorsqu’il s’agit des parents, cette entente favorisera chez les enfants le rapport qu’ils entretiennent à leur propre complexité. Ils pourront alors faire le tri entre des désirs intérieurs parfois contradictoires. Si les parents communiquent sainement, les multiples aspects intérieurs de l’enfant en feront de même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :